Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

SVHBNews

Le site officiel du Stade Valeriquais Handball

Courrier Picard

Publié par catbaz

Publié le 31 janvier 2014

Vainqueur de ses deux premiers matches de l’année 2014, l’Amiens PH arrivera lancé ce samedi à Saint-Valery-en-Caux, le leader.

  • Revenu à trois points de la première place, l’Amiens PH se déplace justement chez le leader, Saint-Valery-en-Caux, ce samedi à l’occasion de la 13e journée de championnat. De retour dans le groupe de Nationale 2 depuis début janvier, Damien Renaud exhorte ses coéquipiers à aller au combat.

-Quel regard portez-vous sur votre équipe ?

C’est un groupe qui travaille beaucoup, qui s’entraîne le midi, le soir, avec sérieux. Les joueurs sont mobilisés et fournissent des efforts importants. Mais même s’il y a beaucoup de bonnes individualités dans l’équipe, la réussite passe par le collectif. Et à ce niveau-là, il faut donner un coup de collier.

- La marge d’erreur de l’Amiens PH, prétendant à la montée en Nationale 1, s’est réduite. Comment gérez-vous cette situation ?

Entre les équipes qui cherchent à se maintenir et qui ne lâchent rien, et celles qui luttent pour la montée, c’est un championnat très ouvert où nous ne pouvons nous permettre la moindre baisse de régime. Nous devons nous donner les moyens de réussir et aller chercher les victoires.

-Comment abordez-vous ce déplacement à Saint-Valery-en-Caux ?

Avec beaucoup d’envie. Celle de voir ce que nous valons contre une équipe solide, au collectif bien rodé. En plus, nous allons évoluer dans un gymnase qui sera tout acquis à la cause des Valériquais. Cette ambiance va générer des tensions.

-Comment gagner dans ces conditions ?

Il va falloir les bouger. Si nous les laissons jouer, ce sera compliqué. Nous devrons nous comporter en guerriers et nous montrer opportunistes.

-L’APH avait souffert au match aller…

L’équipe était revenue de loin pour concéder le match nul (29-29). Ce qu’elle a réussi à faire pendant un quart d’heure, nous devrons le faire sur la durée, en sachant gérer nos temps faibles.

-Êtes-vous sous pression ?

Je pense que les chasseurs ont davantage les crocs. En tant que leader, Saint-Valery aura plus de pression. Nous aurions préféré être plus près au classement, mais ce n’est pas le moment de se poser des questions. Il faut y aller à fond.

Propos recueillis par K.M.

L'Amiens PH a tremblé

PUBLIÉ LE 20/01/2014

Par CYRIL CAUX

| HANDBALL NATIONALE 2 MASCULINE |

S'ils veulent s'offrir une fin de saison intéressante et continuer à jouer la montée, les Amiénois vont devoir se montrer plus incisifs. Car il leur faudra à coup sûr réaliser un sans-faute, en attendant que le leader Saint-Valéry-en-Caux fasse un faux pas.

Samedi soir à domicile face à Morsang-Fleury, bon dernier (11 matches, 11 défaites) mais sacrément accrocheur, les Amiénois ont frôlé la correctionnelle. Ils n'étaient d'ailleurs en tête à l'issue de la première période que grâce à la performance dans les buts de Katschnig, auteur d'une poignée d'arrêt décisifs, dont deux penaltys stoppés coup sur coup. « Je suis très déçu de la première période, a fort logiquement résumé Tarik Hayatoun, le coach amiénois. Je peux donner des consignes mais je ne peux pas entrer dans la tête des joueurs. C'est dans les têtes que cela s'est passé, nous n'avons pas mis l'agressivité qu'il fallait ».

L'entrée en matière fut laborieuse et Morsang-Fleury, en surrégime tout le match, passait même un instant en tête, pour la seule fois de la rencontre certes (4-5, 12 e ).

Un goût d'inachevé

Même s'ils furent clairement bien au-dessus techniquement, les Picards jouèrent par à-coups et ne parvinrent jamais à se mettre à l'abri. Même en fin de partie, avec une marge de cinq buts (29-24, 52 e ), ils réussirent à se faire peur (30-29, 58 e ). Heureusement, la paire Bouchkara-Hadjali allait sortir les Amiénois du doute (32-29, 60 e ).

« Ce n'est pas le genre de prestations que l'on veut voir, pour nous, pour nos sponsors et pour ceux qui nous suivent même s'il faut quand même souligner la belle prestation de notre adversaire, résume Hayatoun. Notre deuxième période a été moins catastrophique que la première. On l'emporte mais c'est le goût d'inachevé qui prime ».

C'est à la quatrième place, puisque Torcy (3 e ) est allé gagner à Hazebrouck (23-36), que les Amiénois attaqueront la phase retour dimanche, en accueillant Ivry (6 e ), battu à l'aller en ouverture du championnat (29-25).

De notre correspondant

CYRIL CAUX

Battu, l'Amiens PH perd Maisant gravement blessé

PUBLIÉ LE 16/12/2013

Par Courrier picard

Les Amiénois ne passeront pas les fêtes de fin d'année au chaud. Outre la nouvelle défaite subie samedi soir à Torcy (29-28), qui les relègue à cinq points du leader Saint-Valery-en-Caux, ils ont perdu Ludovic Maisant, victime d'une rupture du tendon d'Achille. Une blessure qui s'ajoute à celle du capitaine Julien Richard (épaule).


« On joue de malchance, regrette l'entraîneur de l'APH, Tarik Hayatoune, qui veut continuer à croire à la montée en Nationale 1. Je reste convaincu que rien n'est perdu, mais on n'a plus le droit à l'erreur, c'est certain. »

En première mi-temps, Amiens était retombé dans ses travers : absence de cohésion et de solidarité. Bref, une équipe sans âme qui rejoint les vestiaires avec cinq buts de retard (15-10). La colère de Tarik Hayatoune à la pause porte ses fruits.

Les Amiénois étaient métamorphosés, mais la grave blessure de Ludovic Maisant les assommait alors qu'ils semblaient être en mesure de prendre le dessus sur leur adversaire. «J'ai revu les mêmes comportements déviants qu'au mois d'août, lors de la préparation. Comme un retour en arrière », peste l'entraîneur de l'APH.

L'APH cale à Hazebrouck (9ème journée)

PUBLIÉ LE 09/12/2013

Par Courrier picard

HANDBALL NATIONALE 2 MASCULINE (8e journée)

Menés pendant presque 50 minutes, les Amiénois sont finalement parvenus à s'imposer (29-26) dans le « derby » face à Dunkerque (b).

Tombeuse d'Hazebrouck (28-31) le week-end précédent, la réserve de Dunkerque faisait figure de gros test pour l'Amiens PH, qui n'a pas obtenu de faveur de la part d'un club partenaire. Les Amiénois ont dû batailler pour remporter une victoire précieuse au terme d'un match intense (29-26), samedi à domicile.

Bien entrés dans le match, les joueurs de Tarik Hayatoune prennent d'abord les devants (3-1, 5 e ), mais vont ensuite se heurter à un bloc nordiste compact. Les Amiénois peinent à créer les décalages, perdent des ballons qui paraissent anodins et doivent courir après le score dès la dixième minute (4-6).

« On est vraiment tombés sur une très bonne équipe, analyse Tarik Hayatoune. Mais je pense que mes joueurs ont franchi un palier dans la maturité. Quand on a été malmenés, on a su se reconcentrer sur les phases défensives, se remotiver pour remonter. »

Dans un match qui n'aura compté que très peu de temps morts, Amiens repasse devant (14-11), mais reste trop inconstant offensivement et se retrouve mené d'un but à la pause (15-16).

Deux déplacements avant la trêve

Bousculés en début de deuxième période, les Amiénois s'accrochent et peuvent compter sur la réussite de Clément Bonin, auteur de trois buts consécutifs pour permettre à son équipe de rester à -1. Motivés et soutenus par un Coliseum plein, les coéquipiers de Julien Richard profitent de deux supériorités numériques de suite pour reprendre l'avantage (25-24) à sept minutes de la fin. « J'aurais aimé qu'on puisse soigner le goal-average particulier, poursuit Hayatoune. Mais dans ces conditions, il était préférable de se calmer, de ne pas se précipiter. Je suis très heureux que les joueurs soient allés chercher la victoire, mais on gagne parce qu'on est à la maison. Il nous faudra beaucoup plus de rigueur à l'extérieur. »

Cette fois, pas de nouveau creux, les Amiénois maintiennent la pression jusqu'au buzzer. Clément Loyau, en échec tout au long de la seconde période, se réveille au bon moment et donne trois points d'avance à son équipe (27-24).

L'APH reste deuxième au classement, à un point du leader Saint-Valery-en-Caux, avant deux déplacements délicats à Hazebrouck puis Torcy, deux concurrents directs à la montée en Nationale 1.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Amiens maîtrise son sujet

Opposés à Gravelines samedi soir, les Amiénois se sont rapidement envolés au score, pour une victoire tranquille (30-23). Jamais menés ni inquiétés, ils ont rapidement pris le large en s'appuyant sur une très bonne défense (17-9). Le but de Didier Katschnig est resté inviolé durant plus de dix minutes consécutives en première période et Tarik Hayatoune, l'entraîneur amiénois, a eu tout le loisir de faire tourner son équipe, offrant par exemple du temps de jeu à Romain Le Balch, lui aussi auteur d'un bon match dans les cages. « Cette victoire est importante, détaille le gardien. On s'est tous remobilisés et il était hors de question d'enchaîner avec une nouvelle défaite. Tout le monde veut notre tête et il faut assumer notre statut. On a rendu une bonne copie. »

Resserrement en tête

Avec huit buts d'avance à la pause, l'APH relâche la pression et gère tranquillement son avantage pour s'imposer 30-23. Une bonne opération, puisque plus tard dans la soirée, le leader Hazebrouck s'est incliné face à Saint-Valery-en-Caux, provoquant un resserrement en tête du classement. Amiens pointe désormais à la quatrième place, à égalité avec Torcy (15 points), juste derrière Hazebrouck et Saint-Valery qui ne comptent qu'un point d'avance. «On doit enchaîner les victoires jusqu'à notre déplacement à Hazebrouck, poursuit Le Balch. Il nous reste auparavant Billy-Montigny et Dunkerque, qui nous a battus deux fois l'an dernier. On doit encore travailler un peu, pour éviter les périodes de relâchement, et arriver contre Hazebrouck dans les meilleures conditions. »

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Première défaite en championnat pour les Amiénois, hier face au Mélantois HB (27-25).

Mal entré dans la rencontre, l'APH se retrouve rapidement à moins 4 et court après le score.« Je savais que ça allait être costaud et que ça sentait le traquenard, décrit l'entraîneur amiénois Tarik Hayatoune. Offensivement, on a manqué de précision. » Menés 13-10 à la pause, ses joueurs s'accrochent et parviennent à revenir en fin de rencontre (24-24, 55 e ).« On était en train de les asphyxier, poursuit Hayatoune, et on perd trois ballons d'affilée qui nous coûtent très cher. Mélantois a su en profiter et dans l'ensemble ils n'ont pas volé leur victoire. »

Battus 27-25, les Amiénois perdent du terrain sur Hazebrouck, seul leader à trois points de l'APH (4 e ), qui avait battu cette même équipe nordiste en ouverture. « Je ne vais pas dramatiser, ça fait partie d'une saison qui va se jouer sur des détails, termine Hayatoune. Il faut que ça nous mette une claque et qu'on se reprenne dès la prochaine journée. »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Amiénois ont raté leurs débuts à domicile en concédant le nul, hier face à Saint-Valery-en-Caux.

Et dire que l'Amiens PH a eu la balle de match en main alors qu'il ne restait plus que 27 secondes à jouer ! Mais les Valeriqais n'auraient pas mérité de perdre, eux qui n'ont jamais été menés de la partie.


« On revient de loin, soufflait Skander Bouchkara. Vu la physionomie du match, on peut se satisfaire du résultat, même s'il n'est pas suffisant. On a eu le mérite de s'accrocher. La saison dernière, on aurait explosé. Ça prouve que l'équipe a grandi et elle va encore s'améliorer. »

Un départ poussif, une défense et une attaque aux abonnées absentes, et les Seinomarins prenaient les devants, transformant leurs sept premiers tirs en buts (2-7, 8 e ). Les Amiénois retrouvaient alors peu à peu leurs esprits et finissaient par revenir à la mi-temps (15-16).

« On a déjà grillé un joker »

En égalisant à 16-16 au retour des vestiaires, l'APH pensait sans doute avoir fait le plus dur... Las, ils retombaient dans leurs travers. En retard en défense, ils se voyaient sanctionner à plusieurs reprises. Les Valéricais en profitaient pour reprendre le large à un quart d'heure de la fin (19-26). Le moment choisi par les Amiénois pour réagir. Aidés par les sorties pour deux minutes de Marcisz et Fitte Duval, et affichant beaucoup plus d'envie, ils gagnaient des ballons précieux et recollaient au score (26-27, 55 e ). Katschnig arrêtait un penalty et Bouchkara égalisait dans la liesse générale (29-29, 59 e ). Mieux encore, un passage en force adverse offrait donc cette dernière balle synonyme de victoire potentielle.

Alors, deux points gagnés ou un de perdu ? Dans la course à la montée, personne ne niait qu'il s'agissait là d'un premier avertissement (dès la deuxième journée !). « On a limité la casse, jugeait Ludovic Maisant, mais on ne peut pas se contenter d'un nul. On a déjà grillé un joker. »

KRISTELL MICHEL

Courrier Picard
Courrier Picard
Courrier Picard
Courrier Picard

Archives

Articles récents