Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

SVHBNews

Le site officiel du Stade Valeriquais Handball

Voix des sports

Publié par catbaz

HANDBALL (N2) : statu quo au classement pour Billy-Montigny

PUBLIÉ LE 

Par David JASIAK (CLP)Share on

La défaite face au leader, Saint-Valery-en-Caux (29-39) n’a finalement eu aucune conséquence sur le classement pour le CBM. En effet, les Carabiniers restent avant derniers avec 16 points. Le duel de ce week-end entre Billy-Montigny et Chaville aura toute son importance. Une victoire des joueurs de Christophe Néguédé et Ali Nakaa permettrait de sortir de la zone rouge.


Les Billysiens peuvent encore sauver leur saison.

Mais, avant de penser à cette rencontre, les Artésiens ont tout intérêt à ne pas réitérer les nombreuses erreurs faites face aux Normands. « Nous avons perdu contre une équipe plus forte que nous. Une nouvelle fois, nous avons pêché sur les mêmes erreurs. Nous avons encore du travail. Je pense que le groupe a pris conscience de ses lacunes. Nous savions que cette rencontre allait être compliquée pour nous. Notre principal objectif est Chaville. Pour s’imposer, il faudra être déterminé ensemble. Il faut arrêter de se poser des questions et jouer », commentait Christophe Néguédé.

Il est vrai qu’en fin de partie, les Carabiniers ont montré des choses intéressantes qu’ils devront reproduire. « Oui, il y a eu des phases de jeu cohérentes où les joueurs ont pu s’exprimer. Cela était insuffisant contre Saint-Valery. Le club va aborder une série de quatre matches capitaux pour le maintien. J’ai fixé l’objectif à trois victoires. À partir de là, nous pourrons faire un point », expliquait l’entraîneur artésien.

Tous les regards vont se porter maintenant sur la réception de Chaville ce samedi qui est un premier tournant dans la course au maintien pour les Billysiens.

Billy-Montigny – Saint-Valery-en-Caux : 29-39 (14-22)

– CBM : Alliot 2, Cambay 6, Dejonghe 1, Demeyer 6, Fourcade 5, Lethien 3, Louf 3, Vallecaneras 2, Yahi 1.

– Saint-Valery-en-Caux : Brancy, Deshayes 10, Fitte Duval P. 14 Fitte Duval D. 1, Keita 2, Lefebvre 7, Marcisz 2 Tanquerel 2.

Handball - N2 : Julien Dupond et le HBH 71 «impatients» de rejouer

PUBLIÉ LE 

Par La Voix du Nord



Julien Dupond, avec ici à ses côtés Alioune Sylla, qui sera absent pour raison de coupe d'Afrique des nations, avec le Sénégal.
VDNSamedi, à 20 h 45, à l’espace Desbuquois, le HBH 71 (3e) va retrouver son parquet sur lequel il n’a plus évolué depuis sa défaite face à Dunkerque (28-31), le 16 novembre. Julien Dupond, 30 ans, pivot-défenseur au club depuis deux ans, nous a confié ses impressions sur ce match de reprise face à Torcy (4e).

« C’est sûr que c’est une déception, mais ça n’enlève rien à notre excellent début de saison. On est toujours sur le podium et on reste en course pour l’accession. Nous sommes quatre équipes à attendre un faux pas de Saint-Valéry qui pour le moment semble intouchable.

Personnellement le repos m’a fait du bien car j’en avais besoin. La reprise s’est bien passée avec un match amical intéressant contre la quatrième équipe belge (victoire 26-23). On a été agressifs en défense et c’est une bonne chose. »

Vous n’allez pas aborder cette rencontre dans les meilleures conditions avec l’absence de deux pièces maîtresses...

« L’absence pour six semaines d’Éric Fruchart, seul arrière gaucher, est un véritable coup dur. Son expérience défensive et son calme en attaque vont beaucoup nous manquer.

Alioune Sylla, parti à la coupe d’Afrique des nations sous les couleurs du Sénégal, reviendra pour le prochain match. Mais on peut compter sur d’autres joueurs qui ont moins de temps de jeu et qui auront l’occasion de se montrer. C’est un peu juste, mais on n’a pas le choix. Ce sont les aléas du sport. »

Comment envisagez-vous l’issue de la rencontre ?

« On ne va pas brader cette rencontre parce qu’on a un effectif incomplet. On joue pour gagner. C’est à nous, les anciens, de guider les plus jeunes. Les joueurs sont impatients de retrouver leur parquet. On se doit de l’emporter devant notre public qui revient en masse. À nous de lui montrer notre meilleur visage et de ne pas le décevoir. » J.-P. N. (CLP)

HAZEBROUCK - TORCY, samedi à 20 H 45, à l’espace Desbuquois.

Handball - Nationale 2 : le HBH71, sur le podium à la trêve, peut rêver à la remontée

PUBLIÉ LE 

Par La Voix du NordShare on rss

Après dix rencontres disputées, le HBH 71 a parfaitement respecté ses objectifs, avec sept victoires pour trois défaites, le tout accompagné d’une place sur le podium. Petit bémol, la dernière défaite à Savigny, qui aurait pu être évitée et permettre aux Hazebrouckois de rester seuls seconds derrière les intouchables Valeriquais. Nous avons rencontré l’entraîneur hazebrouckois Hervé Martin, pour faire le point.


Hervé Martin et Franck Deheunynck ont le moral avant d'aborder la phase retour.
VDN

Objectif tenu. « Je suis satisfait car il n’est jamais facile pour un groupe qui descend de N1 de repartir sur des objectifs ambitieux. À mi-championnat, notre place nous laisse encore des espoirs de montée, ce qui n’est pas rien dans un championnat très homogène où la plupart des équipes se valent. »

Projet défensif. « Après une année difficile en N1, on se retrouve au milieu de tableau, septième au niveau défensif. Même si tout n’est pas parfait, l’équipe a beaucoup progressé dans ce domaine. Les gardiens sont bien en place avec une défense solidaire qui nous a permis d’alimenter nos attaquants, puisque nous disposons de la meilleure attaque du groupe avec 316 buts. »

Le chaudron de Desbuquois. « Le calendrier nous est favorable avec les réceptions de Torcy et Mélantois. Jouer à Desbuquois est vital, surtout que lors des dernières rencontres le public est revenu en nombre grâce aux bonnes prestations de l’équipe. On a là l’occasion de prendre des points pour nous relancer après la déception de Savigny. »

Trêve des confiseurs « La bonne nouvelle, c’est que les quinze joueurs du groupe sont tous opérationnels. J’ai souhaité faire une coupure d’une semaine après Savigny, mais deux entraînements sont programmés ces jours-ci. Un match amical est prévu samedi 11 janvier contre un adversaire encore à déterminer. »

Reprise face à Torcy, le 18 janvier.

Handball (N2) : une troisième défaite de rang pour les Hazebrouckois

PUBLIÉ LE 

Par J.-P. N. (CLP)

Share on rsurnal du jour à partir de 0.79 Dimanche après-midi, à Savigny, c’était la fête du hand au club local, qui fêtait son quarantième anniversaire. Si les Hazebrouckois y laisseront un bon souvenir, ils garderont, eux, des regrets quant au match, car la défaite était largement évitable.

Les joueurs du HBH 71 vont profiter de la trêve pour mieux repartir.
VDN

Menés dès le début de la rencontre (6-1 10e), les Hazebrouckois ont toujours fait la course derrière. À la pause pourtant, rien n’était perdu (11-10).

Dans la deuxième période, le HBH 71 revenait au score (15-15, 40e), et prenait même trois buts d’avance (18-21, 50e). Malheureusement, il encaissait aussitôt un 3-0 en deux minutes.

Rémy Deplanque avait beau donner l’avantage à son camp à trois minutes de la fin (22-23, 57e), Hazebrouck ne pouvait pas résister à un dernier rush savinien, galvanisé par un public au bord de l’hystérie (26-24).

 

« On ne cherche pas d’excuses »

Le lendemain, l’entraîneur hazebrouckois, Hervé Martin, analysait lucidement cette troisième défaite : « On était préparé à ce type de rencontre et on ne cherche pas d’excuses. C’est malheureux, car avec la nouvelle défaite d’Amiens à Torcy, une victoire nous aurait permis de recoller au leader Saint-Valéry et de conforter notre seconde place, avec une avance non négligeable sur nos poursuivants. »

C’est la troisième défaite du HBH 71, et la première face à une équipe de milieu de tableau. Les Hazebrouckois ont brûlé un nouveau joker, mais l’espoir demeure pour la deuxième partie de championnat, comme le souligne Hervé Martin : « Cette défaite n’est pas trop inquiétante car les joueurs sont bien dans leur tête, c’est le principal. Défensivement, on a rempli une copie correcte mais, pour la première fois de l’année, c’est l’attaque qui n’a pas suivi. Dans les attaques placées, on n’y était pas, c’est notre plus mauvais match. On a donné à nos adversaires le bâton pour nous battre et, dans le money timeportés par leur public et dans l’euphorie ambiante, ils ont su renverser la vapeur. Il nous reste maintenant à nous retrousser les manches pour reprendre en janvier à fond les manettes. »

SAVIGNY – HAZEBROUCK : 26-24 (11-10).

Hand (N2) : Le promu Mélantois a subi la loi du leader valériquais

PUBLIÉ LE Share on rs

Laurent Michel ne s’attendait pas à une sinécure face à Saint-Valéry-en-Caux, une formation installée à la première place du classement.

L’entraîneur nordiste était, en effet, conscient de la tâche qui incombait à ses joueurs : «C’est un match difficile qui se profile contre la plus belle formation de notre championnat ! » Rien que ça !

Physiquement largement supérieurs à leurs adversaires, les Normands bénéficiaient également à tous les postes de titulaires plus expérimentés. Mais les équipiers de Frédéric Masquelein entendaient bien être le grain de sable qui grippe la belle mécanique valériquaise.

Hélas, une mauvaise entame de match hypothéqua grandement les chances des promus. Les « individuelles » libérèrent les espaces pour les attaquants adverses. Inattention et mauvais placements en défense alourdirent la barque. Toujours est-il qu’à la pause, le passif des Mélantois se soldait déjà à huit buts.

Plus euphoriques au retour des vestiaires, les Métropolitains entretinrent l’espoir dans les travées de Nio-Louchart. Symbole de cette saine révolte, Sébastien Loquet multipliait les exploits. Insuffisant cependant pour troubler une équipe de Saint-Valéry outillée pour résister à la pression.

Sans jamais être dépassés, les Nordistes s’inclinaient fort logiquement. Mais l’essentiel était ailleurs : préparer au mieux les prochaines échéances car « l’important, ce sont les matchs stratégiques contre les candidats au maintien ». Le technicien maison tenait à bien cerner les priorités majeures.

RÉGIS DULAS

photo Bruno Maruszak

LE MÉLANTOIS - SAINT-VALERY-EN-CAUX : 23-31 (9-17).

Arbitre : MM. Fabre et Turin

- LE MÉLANTOIS : Marcolla 8 dont 4 pén, Loquet 4, Lobry 4, Dassonville 3, Obin 2, Colinet 1, Locufier 1.

- SAINT-VALERY-EN-CAUX : Fitte Duval 9 dont 4 pén, Deshayes 8, C. Lefebvre 5, Marcisz 4 dont 2 pén, Diallo 2, Tanquerel 2, B. Lefebvre 1.

N2

Sans Léo Deblonde, mais avec des cadres au rendez-vous, et des apports bienvenus de joueurs se mettant petit à petit au diapason des titulaires, l’USG s’est imposée à Morsang (26-30).

Pour ce second succès hors de leurs bases, les Gravelinois ont gagné à un endroit proche de celui de leur premier succès : Morsang se situe un peu au sud de Savigny-sur-Orge, défait lors de la première journée.

Morsang demeure la seule équipe sans victoire après cette 8e journée, et semble bien parti pour devenir l’une des deux équipes qui rejoindront la N3, en fin de saison. Pourtant, peu à peu, les Franciliens se mettent au niveau de leurs adversaires, vainqueurs de haute lutte d’un promu qui a encore des ressources. Gravelines en a fait l’expérience, se voyant mené d’entrée par une équipe plutôt mordante. Jusqu’à 11-9 (18e), les locaux ont fait la course en tête, avant qu’une série du duo Broeders- Larangé ne permette aux visiteurs d’inverser la tendance (11-13, 23e, puis 15-17).

Ensuite, l’USG défendit bien, prenant progressivement ses distances sur un adversaire sans solutions. À 26-18 (48e), l’affaire semblait bien engagée. Mais Gravelines s’essouffla, devint à son tour inefficace pour scorer et Morsang en profita pour revenir. Sans jamais affoler pourtant les équipiers d’un Grégory Pierre serein comme les siens. Malgré un retour à 26-29, les Banlieusards s’inclinaient logiquement sur une dernière réalisation d’Andritt, une autre belle surprise de la soirée.*

Article LAVOIX DU NORD - 25/11/13

-----------------------------------------------------------------------

11 11 2013

Handball (Nationale 2 masculine) : Hazebrouck a subi sa première défaite à Saint-Valéry (33-29)



Alioune Sylla a été auteur de six buts à l’extérieur mais cela n’a pas suffit... PHOTO ARCHIVES MAX ROSEREAU
Samedi soir, le HBH 71 a concédé sa première défaite chez les seconds au classement, Saint-Valéry, et par la même occasion, a perdu sa première place. Si l’avis de tempête n’est pas d’actualité, les Hazebrouckois ont quand même subi un sacré coup de vent.

Retour sur le match.- Le HBH 71 a toujours été derrière ses adversaires, comme à Ivry, mais cette fois, le bateau hazebrouckois n’a pas pu rentrer à bon port et a échoué sur une solide équipe valeriquaise. Les Hazebrouckois endormis par l’air marin ont été inexistants en première mi-temps, avec une défense peu agressive. Témoin le peu d’arrêts du gardien. Après un coup de vent favorable, le HBH 71 revenait à égalité (10-10, 20e), avant d’encaisser un sévère 5-0 en cinq minutes (15-10, 25e).

Malheureusement, en fin de rencontre, pénalisés par les fautes et les exclusions temporaires de Bonin, Dupond et Tami, les Hazebrouckois subissaient les rafales de Pierre Fitte-Duval (treize buts) et du capitaine demi-centre Fred Tanquerel (cinq buts), pour finalement concéder un écart de quatre buts qui pourrait avoir une importance en fin de saison.

Le classement.- Les positions se resserrent en tête du classement avec quatre équipes à un point : Saint-Valéry, Amiens, Torcy et Hazebrouck, sans oublier Dunkerque, à 2 points du marais aux lièvres, que le HBH va recevoir dès samedi. Les Hazebrouckois vont rencontrer maintenant avant la trêve, tous les ténors du championnat et on en saura un peu plus sur la valeur réelle des équipes.

L’avis de l’entraîneur Hervé Martin.- « Je suis forcément déçu car il y avait largement la place pour s’imposer. Mes joueurs n’ont commencé à jouer qu’en seconde mi-temps. On a même eu une balle pour passer devant, mais on l’a mal négocié. On avait puisé dans nos réserves pour revenir au score, après avoir toujours été derrière, et ce dernier coup a été fatal. Je voudrais quand même positiver car on a joué chez un sérieux prétendant à la montée, dans une ambiance surchauffée. Maintenant, il faut tirer les enseignements de cette défaite et rebondir, car tout n’est pas à jeter dans cette rencontre. Notre jeu d’attaque a été très propre et cohérent. Il faut continuer à travailler sur l’aspect défensif. Il n’y a pas d’écart de niveau dans ce championnat. Tout le monde peut battre tout le monde. On a su bien gérer les matchs contre les équipes réputées plus faibles, maintenant à nous de rester cohérents et surtout garder notre invincibilité chez nous. »

STADE VALERIQUAIS – HAZEBROUCK : 33 – 29 (18-12).

Buts pour Hazebrouck : F Bonin (7 dont 4 pénaltys), Sylla (6), Deplanque (5), Tami (5), A. Bonin (2), Dupond (2), Fruchart (2).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

30/10/2013

(N2 masculine) : Le Mélantois compte bien continuer sur sa lancée

 

 
(N2 masculine) : Le Mélantois compte bien continuer sur sa lancée
Il fallait avoir le cœur bien accroché du côté de la salle Roger Couderc de Ronchin. Dans une ambiance assourdissante et après un match à suspense qui a connu son dénouement dans les dernières minutes (27-25), ce sont bien les Ronchinois qui ont fait tomber les leaders de la poule. 

« On savait que c’était les favoris sur ce match puisqu’ils ont pour objectif de monter en N1 mais après notre victoire à Dunkerque, on espérait bien pouvoir les faire déjouer », explique Laurent Michel, le coach du Mélantois. Un espoir qui s’est donc concrétisé au fil des minutes face à des Picards qui n’avaient rien de « Fatals ». Notamment grâce à un très bon jeu défensif, ce qui a mis les Amiénois dans une impasse offensive. 
Grâce à un projet de jeu solide tactiquement, les équipiers de l’arrière Nicolas Locufier ont su rapidement trouver des solutions de tir. Portés par un public omniprésent, les hommes du président Christophe Evrard ont montré une détermination sans faille. « C’est un match référence, c’est évident et ça va nous projeter dans la saison et après cinq derbies, c’est une belle série qui commence mais il ne faut pas se contenter de ça, il ne faut pas relâcher la pression », précise l’entraîneur nordiste. 
Après un début de saison difficile, cette précieuse victoire permet aux joueurs du Mélantois de se libérer encore un peu plus et laisse entrevoir un potentiel qui leur sera bien utile cette saison. 

MÉLANTOIS - AMIENS : 27-25 (13-10) 

Arbitres : MM. Debris et Renard. 
- Le Mélantois : Faye (12 arrêts), Locufier 6, Hermann 5, Hiele 4, Dassonville 4, Pelayo 3, Marcolla 2, Colinet 2, Lobry 1.
 

28 octobre 2013

En N2 masc : HBH71 36 – 33 Billy-Montigny, logique respectée…

28 octobre 2013

Samedi soir, devant un espace Desbuquois bien rempli, les Jaune et Noir ont dominé une belle équipe Artésienne sur le score de 36 à 33.

Avant le coup d’envoi, les plus anciens ont pu se remémorer les joutes passées, ces derbys à répétition qui chaque fois mettaient public et joueurs en ébullition, et même si beaucoup d’autres n’ont jamais connu le goût si particulier que peuvent avoir ces rencontres, samedi soir Desbuquois s’est rempli et a vibré pour accueillir le voisin Billysien, donc, tout d’abord et avant tout merci aux supporters.
Côté terrain, les données du problème pouvaient sembler simples pour le coach Flamand, réussir à canaliser les deux artilleurs adverses, Max Cambay et Yoann Demeyer.
En première période, le technicien visiteur, Christophe Néguédé a tenté et plutôt réussi à épargner Yoann Demeyer en le faisant glisser de la gauche au centre et l’ex-Hazebrouckois a apprécié, 8 buts inscrits dans cette mi-temps ( 13 au total sur la rencontre…), à droite, Max Cambay a montré au public Flamand la puissance de son bras gauche, 4 buts pour lui. Côté HBH71, Remi Deplanque, Éric Fruchart et surtout Arnaud Bonin, ont répondu aux carabiniers et ont permis aux locaux de mener les débats quasiment jusqu’à la pause, avant d’être rejoint par les Billysiens à la dernière seconde… Retour aux vestiaires sur un score de parité, 17 à 17. Beaucoup de buts marqués et encaissés …trop au goût des coachs Hazebrouckois…
Des le retour sur le parquet, Hervé Martin et Franck Deheunynck ont corrigé la défense, Demeyer et Cambay ont subi une prise en individuelle stricte, coup gagnant, en 15 minutes les Hazebrouckois n’ont concédé que 4 buts et en ont inscrit 10 sur la même période (45eme : 27-21), la messe était dite. Et même si Demeyer avait encore quelques ressources pour inscrire 5 buts dans cette mi-temps, Morgan Lyoen, Selim Tami et Julien Dupond ont enfoncé le clou et l’adversaire du jour. Les Flamands ont compté jusqu’à 7 longueurs d’avance et même si un bref relâchement en fin de rencontre a permis aux visiteurs de reprendre brièvement espoir, les Flamands ont géré, et les « carabiniers » sont venus mourir à 3 buts des partenaires d’Anthony Carette, score final, 36 à 33.
Seuls bémols, la défense hazebrouckoise qui n’a pas respecté son objectif de 25 buts maximum, et le jeu d’attaque qui a peut être manqué de vitesse, presque aucune relance rapide, mais l’essentiel est bien la, la victoire et les 3 points.

Bravo aux Jaune et Noir pour cette 5eme victoire d’affilée qui leur permet de conserver la tête du classement avec 2 points d’avance sur Saint-Valéry en Caux, le prochain adversaire.

Xavier Bollier.

l’USG diminué n’a pas existé contre l’USDK renforcé !

Gravelines a voulu… mais n’a pas pu, samedi soir. Score : 24 - 37.

L’USDK avait retrouvé un effectif quasi au complet, renforcé par deux pros. La différence a été flagrante entre une équipe qui avait les moyens de se racheter, et une autre trop limitée pour le faire ! L’USG a mené 2-1, a tenu le coup 10 mn (4-6), puis les visiteurs se sont envolés. Sans gardien, sans défense, avec une attaque ne reposant que sur le quatuor Deblonde, Pierre, Straseele et surtout Broeders, les locaux ont failli à tous les niveaux.

À la pause, l’USDK n’avait pas encore porté l’estocade mais menait 18-13. Ensuite, les « Loups de mer » ont bu la tasse. L’écart au score n’a cessé d’augmenter avec régularité pour culminer à 13 buts (24-37) au terme de la rencontre !

À la fin du match, David Darras ne cachait pas son amertume : « Il y a des cadres à qui on ne peut pas reprocher grand-chose, même s’ils ne sont pas dans le coup en ce moment. Par contre, d’autres joueurs ne proposent rien, ne sont pas au niveau, et je vais aller voir en équipe B, si certains éléments méritent d’avoir leur chance. »

Richard Demaret, le coach adverse était plutôt satisfait : « On savait Gravelines diminué avec cinq forfaits, et il fallait leur maintenir la tête sous l’eau tout de suite, pour les laisser dans leurs doutes de la semaine passée. Emonet et Causse ont fait du bien, mais l’ensemble de l’équipe m’a donné satisfaction, notamment au niveau de l’engagement physique et mental. »

Besoin de sang neuf pour l’équipe gravelinoise

La trêve arrive à point pour les Gravelinois, qui s’entraînent avec un effectif limité du fait des blessures et des emplois du temps actuels de quelques éléments. David Darras, après trois matchs aboutis, a vu les siens prendre deux fessées qu’il n’admet pas. Il va y avoir du turn over à l’USG, à moins que certains ne prennent conscience que pour jouer en équipe fanion, il est nécessaire d’amener autre chose qu’une présence anonyme sur le terrain.

Les buts pour l’USG : Broeders (5), Pierre (4), Deblonde (6), Straseele (4), Deboës (1), Denecker (2), Merlen (2).

Pour l’USDK : Bello (1), Billant (3), Causse (4), Decocker (3), Emonet (3), Hoarau (5), Joumel (5), Michel (3), Scattolari (8), Vanquatem (2).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

N2 masc : HBH71 – Billy-Montigny… Derby, acte 2…

Ce soir à Desbuquois encore un derby au menu pour les Jaune et Noir, au programme, une vieille connaissance, les Carabiniers de Billy-Montigny. C’est un rendez-vous musclé pour les hommes d’Hervé Martin qui ont la une belle occasion d’enchainer avec une 5ème victoire d’affilé.

Après un début de saison ratée, la troupe de Christophe Néguédé commence à reprendre des couleurs. Derrière deux défaites successives contre Chaville et Savigny, les Artésiens viennent d’aligner deux bons résultats, match nul contre Ronchin et une large victoire face à Gravelines. La machine Billysienne s’est mise en route. Son point fort, une ligne arrière plutôt bien armée. L’ex-Hazebrouckois Yoann Demeyer à gauche et Max Cambay à droite ont inscrit à eux deux quasiment la moitié des buts de l’équipe, et Yoann Demeyer arrive en troisième position au classement des buteurs de la poule, juste devant un certain Florian Bonin. Pour Hervé Martin qui cette saison a beaucoup misé sur la solidité défensive de son groupe, la donne semble « presque » simple, réussir à museler ces deux « carabiniers »… avantage pour le technicien Flamand la parfaite connaissance du jeu de ces deux là…

EQUIPE MASCULINE DE N2 SAISON 2013-2014

Du côté des Flandres, le groupe vit bien, la concurrence est saine et les victoires s’enchainent. Le moral est au beau fixe et l’objectif est le toujours le même, garder Desbuquois inviolé en encaissant un minimun de buts. Défense, défense, défense !!!
Mais voilà, et c’est toute la magie des derbys, tout ne se passe pas toujours comme prévu, ambiance particulière, tension exacerbée, pression surajoutée, et toujours ce même besoin de prouver au voisin qui est le plus fort…

Ce soir à Desbuquois, une chose est sûre, le spectacle sera au rendez-vous, les contacts seront rugueux et les débats engagés.
Les Jaune et Noir auront besoin du soutien des tribunes pour gagner ce nouveau derby. Rendez-vous à 20h45.

Xavier Bollier

-------------------------------------------------------------------------------

un derby USG-USDK avec l’esprit de rachat pour les voisins !

24 octobre 2013

Samedi dernier, Gravelines a déjoué à Billy-Montigny, revenant avec une large défaite dans la musette !

De son côté, l’USDK a perdu son premier derby de la saison, à domicile, contre la Mélantoise. Richard Demaret, le coach Usdiste, n’a pas aimé : « Certes, il nous manquait quelques joueurs majeurs partis à Porto avec l’équipe fanion, et nous avons manqué de repères, mais nous avons pêché dans l’engagement physique et certains jeunes ont découvert l’ambiance particulière d’un derby. »

Le mentor des prometteuses pousses du centre de formation de l’USDK poursuit : « J’espère que ça nous aura servi de leçon, d’autant que Gravelines a l’habitude de considérer le derby maritime comme le match de l’année. »

De l’euphorie à une petite déprime

L’USDK sera encore privé de Nicolas Nieto, parti à Nîmes avec les pros. Par contre, Théophile Caussé et Julian Emonet pourraient renforcer le groupe qui aurait ainsi belle allure.

À Gravelines, l’euphorie, qui a été de mise après les deux succès initiaux, s’est transformée en petite déprime après les deux défaites suivantes. En plus, le derby qui compte, celui contre le voisin, arrive au plus mauvais moment, puisque l’USG sera amputée de près de la moitié de son effectif habituel. Decroo, Lagouche, et Declercq sont blessés. Lemattre est indisponible pour raisons professionnelles, Chevillotte est rentré chez lui, à Marseille, pendant les vacances scolaires !

David Darras, qui fait ses classes à ce niveau, sait qu’il devra surprendre avec une équipe diminuée contre un rival sûrement renforcé. Qu’importe, ce genre de match se joue d’abord avec le mental, et les ex-Dunkerquois de l’effectif usgiste, tels Deblonde ou Pierre, n’en manquent pas. Le coach gravelinois n’a plus d’ailier droit et devra bricoler avec les moyens du bord pour présenter un effectif cohérent. « On va déjà essayer de montrer une autre attitude, moins piteuse que celle de la semaine dernière et après… on verra ! » Tout est dit, début des hostilités à 19 h !

GRAVELINES (6e, 8 pts) – USDK (5e, 8 pts), samedi 26 octobre, 19 h, salle Frédéric-Petit.

– Sorties à l’USG : Lemattre, Chevillotte et Declercq.

– Entrées : Denecker, Sophys et Andritt.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Gravelines avait-il présumé de ses forces à Hazebrouck, dimanche dernier, chez le leader qui a tremblé jusqu’au bout ? En tous cas, à Billy-Montigny, les Nordistes, en panne d’énergie, ont rendu une copie d’une faiblesse à peine croyable !

 

Jusqu’à 4-5 (10e) après une réalisation de Chevillotte, les Maritimes étaient encore dans le match. Ils en sortirent très vite, tant l’équipe pécha à tous les niveaux.

Pouille, Cambay et Louf détachèrent d’abord les locaux jusqu’à 10-5 (17e). Jamais plus Gravelines ne revint dans la partie. À 14-18 au repos, tout restait jouable, pourtant. Mais malgré de louables intentions, les visiteurs étaient « à côté de la plaque ». Seul Broeders surnageait au milieu d’un effectif prenant l’eau.

À la 40e, la rencontre était pliée, Billy-Montigny s’étant détaché jusqu’à 24-16. Dix minutes plus tard, un 28-18 sanctionnait les débats. Coach Darras, pour Gravelines, avait beau tout essayer pour déstabiliser les Artésiens, rien ne fonctionnait ! Cambay et Demeyer scoraient à plus de 10 mètres. L’USG baissait la tête et s’inclinait finalement 36-24 sans avoir jamais fait illusion.

L’USG ne doit pas se tromper de match, certains ne doivent pas se voir trop beaux. Un championnat de N 2 à douze clubs, c’est compliqué, et après trois sorties convaincantes, Gravelines est tombé bien bas. Vite, une réaction s’impose, mais l’USDK et Amiens, les prochains adversaires, ne seront pas faciles à manœuvrer !

Les buts : Broeders 7, Straseele 4, Pierre 3, Chevillotte 2, Deblonde 2, Lemattre 2, Declercq 2, Merlen 1, Deboës 1.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Handball (Nationale 2): les Hazebrouckois ont eu raison de Gravelines

Dimanche après-midi, à l’espace Desbuquois, dans un match entre co-leaders, le HBH 71 a disposé de Gravelines (31-29) et prend seul les commandes du championnat. Dans une salle bien garnie, on a senti la passion du derby à travers les spectateurs et un beau combat d’hommes sur le terrain.

 

L’AMBIANCE

Même si on était loin de l’ambiance des années glorieuses des deux montées successives, l’espace Desbuquois résonnait bien pour cette rencontre entre deux équipes qui se connaissent sur le bout des doigts. Pimpin n’était pas là, les pom pom girls non plus. Le gros tambour des « Quintals » prend lui, depuis longtemps, la poussière dans la tribune. Mais l’entrée des joueurs accompagnés de jeunes aux couleurs des deux clubs et du fidèle Kop des Perruquois, avec leurs grosses caisses, ont donné le ton à une rencontre virile mais correcte, malgré un arbitrage brouillon.

LE MATCH

Les Gravelinois prenaient le meilleur départ sous les encouragements de leurs supporters (2-4, 5e). Deplanque, remuant sur son aile gauche, et Tami remettaient les pendules à l’heure (6-4, 10e). Le HBH 71 n’arrivait pas à prendre plus de deux buts d’avance (9-7, 15e). Gravelines reprenait alors les commandes (10-11, 20e), mais Florian Bonin redonnait l’avantage aux locaux en fin de période (17-15).

En seconde mi-temps, les Hazebrouckois s’envolaient (23-18, 42e), par Fruchart, Lyoen et Sylla. Avec cinq buts d’avance (28-23, 50e), on croyait la partie jouée, mais les Gravelinois revenaient à un but (30-29, 59e), en profitant de certaines approximations hazebrouckoises.

Le capitaine Anthony Carette réalisait alors deux arrêts déterminants et le HBH 71 l’emportait sur un dernier pénalty de Morgan Lyoen (31-29).

L’AVIS DE L’ENTRAÎNEUR

L’Hazebrouckois Hervé Martin s’était engagé à ne pas prendre plus de vingt-cinq buts par rencontre. « C’est vrai, on n’a pas réussi notre challenge, mais il ne faut pas oublier que c’était un derby. Avec quinze buts encaissés en première période, j’ai demandé à mes joueurs une défense plus agressive. En face, on a eu affaire à une belle équipe de Gravelines, qui a les moyens de finir dans la première partie du classement. Un derby, ça se joue aussi à des détails et, parfois, il faut savoir gagner dans la difficulté. On a eu des temps faibles, mais on a su parfaitement les gérer. »

L’AVIS DES JOUEURS

Éric Fruchart, 38 ans, était tout sourire à l’issue du match : « C’était un derby engagé, mais les joueurs se sont respectés. C’est sûr qu’on a pris trop de buts, il faut continuer à travailler les automatismes. »

Moins d’enthousiasme pour Julien Dupond : « On a joué un match en dents de scie. On savait qu’ils allaient nous prendre en double strict, mais on n’a pas su réagir. Personnellement, je suis assez déçu de ma production. »

HAZEBROUCK – GRAVELINES : 31-29 (17-15).

Buts : F Bonin, 7(dont deux pénaltys) ; Tami, 6 ; Deplanque, 5 ; Fruchart, 4 ; Sylla, 4 ; Lyoen, 4 (dont 2
pénaltys) ; Dupond, 1.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Handball : la réserve de l’USDK (N2) accroche un bon nul

PUBLIÉ LE 24/09/2013

Par La Voix du Nord

En déplacement à Saint-Valéry pour son premier match de la saison, la réserve de Dunkerque a partagé les points du match nul (22-22). Face à une équipe annoncée comme un des cadors de la poule, les jeunes dunkerquois ont pu se féliciter du résultat.

« C’est un bon point pris car c’était un match à l’extérieur contre une bonne équipe. J’ai quelques regrets car si on avait montré plus de lucidité, de maîtrise et de finition, on aurait pu espérer mieux. Mais on ne va pas faire la fine bouche puisque c’est nous qui égalisons à la fin… », expliquait le coach nordiste, Richard Demaret.

Avec trois buts d’avance à la mi-temps (9-12), les réservistes dunkerquois avaient pourtant toutes les clés en main. Privé de deux de ses recrues sur blessure (Babers et Hoarau), Dunkerque n’a pas su transformer sa détermination en victoire. À moins deux, à dix minutes de la fin du match, les hommes de Richard Demaret s’accrochaient pour finalement égaliser en toute fin de partie.

« Ils ont su répondre présent dans l’engagement. Il faut que l’on prenne conscience qu’il y a peut-être un coup à faire pour jouer les troubles fêtes. » Face à Chaville samedi ?

SAINT-VALERY – USDK : 22-22

USDK : Scattolari 7, Bello 1, Brillant, De Cocker 1, Gardenat, Joumel 2, Lhuillier 1, Mahamoud 2, Michel 6 (dont 2 penalties), Nieto 2, Poulain, Vanquatem.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Handball (N3 masculine): le Mélantois rêve de haut niveau dans la Métropole

PUBLIÉ LE 30/05/2013

Pour la deuxième année consécutive, le Mélantois Handball va accéder au niveau supérieur. Après avoir réussi à s’adapter à une division de N3 qu’il découvrait, son objectif est à présent de figurer au mieux en N2 et d’instiguer, à terme, une mutualisation des moyens des clubs métropolitains.

Une vingtaine de jours après la fin d’une saison au dénouement heureux, l’heure est au bilan du côté du MHB. L’an passé, le club avait déjà fini en beauté avec une promotion en N3 et une finale de Coupe de France régionale à Bercy. Difficile de faire mieux ensuite, sauf peut-être en accrochant une nouvelle montée dans la foulée… Et c’est ce que sont parvenus à réaliser les joueurs du président Christophe Evrard, au cours d’un championnat qui s’est déroulé en deux temps. Le premier fut laborieux, avec un apprentissage difficile de la Nationale 3. « Il y a deux ans, nous évoluions au niveau régional, explique Laurent Michel, le coach du Mélantois. En découvrant la N3, les joueurs n’étaient pas forcément conscients de leurs possibilités. La mise en route n’a pas été facile, surtout dans la maîtrise du jeu. Et l’effectif était amoindri. »

Puis en novembre, une victoire obtenue contre Billy-Montigny – qui descendait de N2 – a servi de déclencheur. Tenant leur match référence, et bénéficiant du retour d’éléments importants comme le gardien Damien Moutier ou l’arrière Nicolas Locufier, les joueurs du Mélantois furent plus libérés et les bons résultats s’enchaînèrent alors. Hormis un faux pas contre Gravelines après les fêtes, onze victoires et un nul sont venus s’ajouter à leur bilan : une 2e place (derrière Livry-Gargan) synonyme de montée à la clé.

La saison prochaine, à l’aide d’un groupe reconduit quasiment dans sa totalité, le club essaiera de se maintenir pour conserver un niveau de jeu intéressant, en vue d’un possible regroupement avec d’autres clubs de la Métropole. « L’idée est de faire émerger une identité métropolitaine dans le handball masculin, conclut Laurent Michel. Nos U18 évoluent déjà avec ceux de Wattrelos au sein de l’Alliance Nord Handball. Le but est d’agrandir cette mutualisation au niveau senior… »

Archives

Articles récents